Collection Baillon - Artcurial

BEAUTIFUL SLEEPING BEAUTY – BAILLON COLLECTION STORY

Collection Baillon - Artcurial

Nous nous sommes rendus à l’exposition Rétromobile qui accueillait également pour cette édition 2015 l’incroyable collection automobile Baillon qui dormait sous des hangars depuis plus de 50 ans. Pour la petite histoire, Monsieur Baillon de son prénom Roger les a accumulées dans un entrepôt des Deux Sèvres (79) pour créer un musée. Son rêve ne se réalisera jamais, suite à la faillite de son entreprise de transport et les voitures furent oubliées durant toutes ces années sous le vent et la pluie.

Collection Baillon - Artcurial

Ferrari 250GT SWB Calfornia Spider de 1961 ayant appartenu à Alain Delon.

L’histoire de cette collection est simplement extraordinaire. C’est en fait la troisième fois que des voitures issues de la collection Baillon sont proposées à la vente. Les automobiles ayant été intégrées aux actifs de la société mise en liquidation, 60 d’entre elles avaient été dispersées en juin 1979, et 38 autres en octobre 1985. Ensuite, ainsi que nous l’a expliqué récemment Maître Hervé Poulain, commissaire-priseur qui officiera au marteau demain, le temps a fait son œuvre et tout le monde, héritiers compris, semblait avoir « oublié » les voitures qui restaient. Ce n’est qu’en 2013 que la famille prendra conscience des trésors encore dans la propriété des Deux-Sèvres, et notamment la Ferrari 250 GT California Spider 1961 (grande photo ci-dessous), star de la vente, dernier exemplaire recensé sur les 37 fabriqués, et que tout le monde croyait disparu. Un revers de fortune a mis fin au rêve de l’entrepreneur de créer un musée. Comme un secret de famille, sa collection est par la suite demeurée ignorée, et ce, pendant des décennies. Cependant, le décès récent de son fils a conduit ses héritiers à contacter la maison Artcurial quelques mois plus tard, qui depuis s’ingéniera avec le talent qu’on lui connaît à faire « monter la sauce » autour de l’événement…

Collection Baillon - Artcurial

Ferrari 250GT SWB Calfornia Spider de 1961 ayant appartenu à Alain Delon.

Elles ont été retrouvées par Matthieu Lamoure ( directeur d’Artcurial ) et Pierre Nivikoff ( Spécialiste d’Artcurial Motorcars ) qui n’en reviennent toujours pas de leur découverte. « Quel merveilleux cadeau dans une carrière que de découvrir un tel trésor ! Difficile à y croire même, face à la réalité. De la California cachée dans un vieux garage aux carcasses mécanomorphes éparpillées dans le parc d’une propriété en pleine campagne française… »

A propos d’Artcurial – Fondée en 2002, Artcurial conforte en 2014 sa position de première maison française de vente aux enchères avec 20 départements de spécialité. Au cours des deux dernières années, le département automobiles de collection d’Artcurial a connu une croissance exponentielle, passant de 30 M€ / 40 M$ en 2013 à 50 M€ / 66 M$ en 2014 (+67 %). Les ventes en France établissent toujours de nouveaux records en attirant de plus en plus de clients internationaux. Artcurial Motorcars s’est fait une spécialité de trouver des voitures jamais parues sur le marché ainsi que d’importantes collections privées, créant la surprise et suscitant l’engouement des collectionneurs.

Collection Baillon - Artcurial

Ferrari 250GT SWB Calfornia Spider de 1961 ayant appartenu à Alain Delon.

Ce vendredi 6 février, la société Artcurial a organisé à Paris les enchères d’une soixantaine de véhicules de légende. Ici, une Ferrari 250 California de 1961 ayant appartenu à Alain Delon. Elle s’est vendue 14,2 millions d’euros mais pourquoi un tel engouement autour de cette 250GT SWB California Spider ? Tout simplement car elle a appartenu à Alain Delon durant plus de deux ans, de 1963 à 1965 au moment du film le Guépard. C’est surtout sa rareté qui fait d’elle un objet inédit, elle fut produite à 37 exemplaires et Ferrari n’avait plus aucune trace de cette voiture et pensait l’avoir perdu à tout jamais.

« Je connais l’acheteur de la voiture, et la bonne nouvelle, c’est que celle-ci  va rester dans son état d’origine. La mécanique va être refaite, mais le but de son nouveau propriétaire est de la laisser dans son état le plus proche possible de ce qu’il est aujourd’hui. », a expliqué à l’issue de la vente Mathieu Lamoure, directeur associé d’Artcurial.

Collection Baillon - Artcurial

Talbot T26 Coach Superprofilé – 1948

Des prix incroyables? Oui mais on le sait, les voitures anciennes ont la cote et cela se prouve grâce à ses nombreuses ventes, que ce soit Artcurial, Bonhams ou d’autres maisons de ventes aux enchères, nous pouvons clairement voir la cotation de certains modèles doublée voir triplée en très peu de temps. L’exemple parfait est la mythique porsche 911, La cote des Porsche 911 « classic » résume à elle seule cet engouement, avec un rendement supérieur à +400 % en dix ans pour une 2.4S de 1971, laquelle ne valait guère plus de 8 000 € dans les années 90. Difficile de trouver évolution plus spectaculaire. L’on en avait eu confirmation le 2 novembre dernier, lors de la septième édition de la vente «Automobiles sur les Champs » organisée elle aussi par Artcurial : une Porsche 911 Carrera 2.7 Targa de 1974 y avait été adjugée 232 400 € et une 911 2.4 S Targa (1972) à 212 200 €.

artIMG_3303

Ici, l’ensemble des voitures de la collection Baillon mise en vente pour ce vendredi 6 février par Artcurial.

La liste des voitures retrouvées est longue … et se décline en 3 parties.

Amilcar C6 berline – Amilcar CGS – Ariès coach – Auto Union cabriolet – Avions Voisin C15 – Avions Voisin limousine C15 – Avions Voisin C7 par Gallé – Ballot 8 cyl limousine – Barré torpédo – Berliet coupé chauffeur – Berliet Type VIGB 10HP -Taxi Landaulet – Bugatti 57 Ventoux – Citroën Trèfle – Delage D6 – Delage D8 coach – Delahaye 135 cabriolet Faget Varnet – Delahaye 135 coach Chapron – Delahaye 235 coach Chapron – Delahaye 235 coach Chapron – Delahaye 235 coupé Chapron – Delahaye Type 43 coupé chauffeur – Delahaye GFA 148 L – Delahaye Type 43 camionnette – Delaunay Belleville limousine VL8 – Facel Vega Excellence.

Ferrari 308 GTS i – Ferrari 400 – Ferrari Mondial 3.2L cabriolet – Hispano Suiza H6B cabriolet Millon-Guiet – Hotchkiss cabriolet – Innocenti S cabriolet – Jaguar type S 3.4 L – La Buire 12 A – Lagonda LG45 cabriolet – Lancia Thema 8.32 – Lorraine Dietrich B3/6 plateau – Lorraine Dietrich B3/6 torpédo par Grumman – Lorraine-Dietrich torpédo – Maserati A6G – 2000 Gran Sport Frua – Mathis cabriolet – Mathis FOH – Packard cabriolet Super Eight – Panhard-Levassor Dynamic berline – X77 – Panhard-Levassor Dynamic coupé X76 – Panhard-Levassor limousine X72 – Porsche 356 SC ex-Sonauto – Renault AX torpédo – Renault Vivastella cabriolet – Sandford cyclecar 3 roues – Singer Cabriolet.

Talbot Lago 11/6 cabriolet – Talbot Lago Baby cabriolet – Talbot Lago Baby cabriolet – Talbot Lago Cadette 11 – Talbot Lago coach – Talbot Lago T26 coach – Talbot Lago T26 Grand Sport coupé Saoutchik – Talbot Lago T26 Record coupé Saoutchik – Talbot Lago T26 cabriolet Saoutchik ex-Roi Farouk.

« Quand la rouille se transforme en or »

Collection Baillon - Artcurial

Delage D8-15S Coach Autobineau – 1930

VENTE RETROMOBILE 2015 :
25,15 M€ / 18,7 M£ / 28,5 M$ POUR LA COLLECTION BAILLON

RECORD MONDIAL AUX ENCHERES
POUR UNE FERRARI 250 GT SWB CALIFORNIA SPIDER 1961
16,3 M€ / 12,1 M£ / 18,5 M$ (PROVENANT DE LA COLLECTION BAILLON)

PLUS 9 RECORDS MONDIAUX AUX ENCHERES
1 PREEMPTION DE L’ETAT FRANÇAIS

Un enchérisseur qui croyait avoir remporté un coupé Panhard-Levassor 1936 (lot n°33,) repartira sans l’auto car celle-ci est préemptée sur le fil par le musée de Compiègne,prioritaire en tant que représentant de l’Etat.

Une jolie pièce pour le patrimoine automobile historique français, bravo !

5 VOITURES VENDUES AU DESSUS DE 1 M€
10 VOITURES VENDUES AU DESSUS DE 500 000 €
89 % DE LOTS VENDUS (100 % POUR LA COLLECTION BAILLON)
85 % DU VOLUME DE VENTE REALISE PAR DES ACHETEURS ETRANGERS
1 600 PERSONNES ENREGISTREES
3 500 PERSONNES DANS LA SALLE
PLUS DE 1 000 PERSONNES CONNECTEES SUR ARTCURIAL LIVEBID

Collection Baillon - Artcurial

Avant la vente, le commissaire-priseur avait souhaité que les acheteurs s’attachent à « ranimer ces belles endormies, pour un nouveau destin ». Une tâche parfois herculéenne, à en juger par l’état de certaines d’entre elles, comme le lot n°26, une Amilcar CGSS biplace sport, incomplète et très abîmée, estimée de 3000 à 5000 euros, et finalement partie… à 46000. « Une vie entière de bonheur à la restaurer », s’était amusé Me Poulain au début de la vente.

Collection Baillon - Artcurial

Delaunay-Belleville Type VL8 Limousine – 1932

Delaunay-Belleville Type VL8 Limousine – 1932 – estimation : 4.000 – 6.000€ – prix réalisé : 50.100€

Collection Baillon - Artcurial

Panhard Dynamic Coupé X-76 – 1936

Panhard Dynamic X77 – 1936 – estimation : 10.000 – 15.000€ – prix réalisé : 37.000€

Collection Baillon - Artcurial

Porsche 356 SC – 1963

Porsche 356 SC – 1963 – estimation : 20.000 – 30.000€ – prix réalisé : 89.500€

Collection Baillon - Artcurial

Delahaye 235 Coach Chapron

Delahaye 235 Coach Chapron – estimation : 20.000 – 25.000€ – prix réalisé : 119.300€

Collection Baillon - Artcurial

Amilcar CGSS – 1927

Amilcar CGSS – 1927 – estimation : 3.000 – 5.000€ – prix réalisé : 54.900€

Collection Baillon - Artcurial

Delahaye 235 Coach Chapron

Delahaye 235 Coach Chapron – estimation : 20.000 – 25.000€ – prix réalisé : 69.100€

Collection Baillon - Artcurial

Facel-Vega Excellence – 1960

Facel-Vega Excellence – 1960 – estimation : 60.000 – 80.000€ – prix réalisé : 143.000€

Ce trésor caché serait loin d’être un cas isolé en France. Selon la Fédération francaise des véhicules d’époque près de 800.000 véhicules considérés comme pièces de collection seraient aujourd’hui répartis à travers tout le pays. Ouvrez bien les yeux donc.

Related Articles