Vixen Gt

VIXEN GT – a masterpiece

Il est de notoriété que les parkings du Goodwood Revival valent autant le détour que les courses elles-mêmes ! Nous en avons eu la preuve l’année passée ! En traversant les parkings réservés aux ancêtres, nous sommes tombés sur ce magnifique bolide ! Deux choses ont directement attiré notre attention : Tout d’abord aucun de nous ne connaissait ni le modèle ni même la marque, ensuite la voiture était immatriculée en Belgique ! De quoi éveiller notre curiosité…

Vixen GtVixen GtNous avons eu la chance de rencontrer le propriétaire qui se trouvait justement à côté du véhicule, en train d’essayer de régler ses 4 carbus Weber 45 ! En effet c’était la première fois qu’il sortait la voiture depuis la fin de la restauration ( +- 4 longues années !)

Vixen Gt  Vixen GtAprès avoir parlé quelques minutes avec Didier, il nous a promis que nous nous reverrions en Belgique pour faire un reportage. Voici donc l’histoire de cette mystérieuse voiture !

Vixen Gt Vixen GtIl s’agit d’une Vixen GT de 1964, cela ne vous dit rien ? C’est normal, vous avez ici le seul et unique exemplaire !

Vixen Gt Vixen GtVixen GtEn 1962, Ian Stronach, ingénieur et jeune pilote de monoplace Anglais, voulait construire une voiture de course, mais pas simplement une monoplace. Il voulait fabriquer un coupé 2 places, afin de pouvoir rouler sur circuit et de s’y rendre par la route ! Et il voulait la faire en 3 exemplaires ! Ian savait très bien qu’en course automobile, l’ennemi, c’est le poids. Il a donc acheté chez John Cooper à Londres, le nez de réserve d’une Cooper/Jaguar tout en aluminium. Il fabriqua lui-même un châssis tubulaire « spaceframe » ultra léger, qui consistait en une centaine de tubes de 13mm de diamètre soudés à la structure centrale (tubes carrés de 26mm). L’aluminium était ensuite plié autour de ses tubes, et fixé avec rivets comme le système « superleggera »

Vixen GtIan Stronach modifia fortement le nez de la Cooper / Jaguar pour arriver à ce résultat. Il dessina des portes papillons qui rentraient loin dans la surface du toit pour avoir un accès acceptable à l’habitacle (Ian mesurant 1,87m , ce qui est très grand pour un pilote de Formule). L’Anglais voulait dans un premier temps installer le plus léger moteur V8 de l’époque, le Buick 3.5. Mais ayant de grandes difficultés à mettre la main sur ce bloc, il changea de plan et monta un moteur de course qu’il avait en réserve : le Ford Kent 1600 avec compresseur. Cette unité, montée avec une boite transaxalle VW produisait 160cv

Vixen GtVixen GtLa suspension provenait d’une Triumph Spitfife, comme sur les Lotus, montée sur deux triangles et amortie par des ressorts et amortisseurs spécialement conçus pour la Vixen Gt. Fin 1963, Ian testait la Vixen GT sur le circuit d’Outlon Park, où il courait souvent avec ses monoplaces, et malgré ses « seulement » 160cv elle dépassait facilement les 200km/h.

Vixen Gt       Vixen GtEn Avril 1964 Ian immatricule la Vixen pour rouler sur la route. Malheureusement il se plongea peu après dans les courses de monoplace à plein temps ! Formule 2, Formule Libre, et plus tard F5000. Il revendra la Vixen en 1966 et n’ayant plus le temps de finir ses deux autres châssis, il les abandonna dans le hangar d’un ami. Didier retrouva la Vixen dans les montagnes près de Strasbourg. Ce n’était plus qu’une caisse vide, sans moteur, ni boite, ni peinture. L’intérieur était aussi manquant et avait été remplacé par une tonne de sable.

Vixen GtLe coupé pourrissait dans un champ à côté d’une épave de Peugeot des années cinquante entièrement brulée. La Vixen servait de jouet pour les enfants du coin. Mais même après une torture pareille, toutes les sections portantes du châssis n’avaient pas de corrosion. Excepté deux sections verticales qui avaient pris l’eau par l’ouverture du petit toit « targa » derrière le cockpit. !
Les anglaises ne sont pas toujours de mauvaise qualité !

VixenGt1964VixenGt1964

Vixen GtAprès avoir retracé toute l’histoire du bolide, Didier contacta Ian, qui lui dit « Are you the Belgian that found my Vixen ? » La rumeur que la Vixen était remontée à la surface était déjà arrivée jusqu’à ses oreilles. Didier lui fit immédiatement la promesse qu’il serait le premier à la piloter sur le circuit d’Outlon Park ! Là ou Ian l’avait testée pour la première fois en 63 ! Mais il fallait d’abord la restaurer !
Lors de leurs longues conversations, ils ont convenu de reconstruire la Vixen Gt dans sa première configuration : V8 !

Vixen GtVixen GtMaintenant le gros V8 4.0l Buick-Rover grogne à 3cm derrière les sièges ! Alimenté par ses 4 doubles Weber 45 montés en crossflow, comme la Buick Tojeiro de Jim Clack. Deux collecteurs spaghetti en inox ont été spécialement conçus, les tuyaux passent ensuite entre la suspension vers la sortie dans les deux ouvertures du « Kamm Tail » . Deux petits silencieux parviennent à réduire le bruit vers l’acceptable niveau de 106 décibels !
Malgré ce que l’on pourrait croire, il est possible de mener une conversation avec le passager jusqu’à une vitesse de 150km/h. Au-delà, pas la peine d’essayer !

Vixen GtVixen GtEn décembre dernier, Didier a passé la Vixen Gt au banc, et après un long réglage ils ont obtenu une puissance de 280cv à 6500tr/m , et un couple de 385Nm à 3800tr/m. Un résultat impressionnant pour un bloc qui date d’avant 1960 !
D’après les calculs de Ian, elle devrait atteindre 279km/h à 6000tr/m. La puissance maxi étant située au dessus, l’idée d’atteindre les 300km/h avec ce petit bolide est loin d’être saugrenue !
Même si Didier doit encore faire un réglage de la géométrie, la voiture a un comportement exemplaire, grâce à son faible poids (880kg Liquides compris), une bonne répartition des masses, et un aérodynamisme recherché !
La Vixen GT est sans doute la première voiture au monde dotée d’un spoiler intégré à la carrosserie. Quelques mois après on en retrouvera sur les 250GTO, Lola MkVI, Ford GT40, etc…

 

Vixen GtVixen GtVixen GtEt cette histoire est loin d’être finie. Didier ayant retrouvé les 2 autres châssis qui n’ont jamais été terminé, il devrait donc y avoir 3 Vixen dans un avenir, qui espérons le, ne sera pas trop lointain !

Vixen GtVixen GT  1964
Données Techniques :
Châssis Tubulaire Coque en Aluminium
Conduite à droite
Moteur : V8 4.0l Buick Rover
Puissance : 280cv à 6500tr/m
Couple : 385nm à 3800tr/m
Boite : Getrag 5 vitesses
Poids : 880kg (liquides compris)
Répartition des masses : 41% Avant 59% Arrière
Suspension : Bilsteins sur mesure
Jantes : R&R Aloys Minilite
Pneus : avant 215/60/15 Arrière 225/65/15
Vixen Gt

Related Articles